Les étudiants souhaitent que les nouveaux parents puissent aussi bénéficier d’une aide au remboursement de prêts

OTTAWA, 24 janvier 2018 – L’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE) demande au gouvernement fédéral d’étendre l’admissibilité au Programme d’aide au remboursement aux personnes qui sont en congé parental. L’ACAE croit qu’en accordant une pause de remboursement aux nouveaux parents, ces derniers subiront un stress financier moins important et pourront se concentrer davantage sur leur enfant aux premières étapes de sa vie.

 

La moyenne d’âge des étudiants qui terminent des études postsecondaires est de 22 à 24 ans, et il faut généralement 9,5 ans pour rembourser un prêt d’études; les étudiants se trouvent alors dans la trentaine. Comme l’âge moyen pour donner naissance à un premier enfant était de 28,5 ans au Canada en 2011, on peut en conclure que de nombreuses personnes entament leur congé parental en ayant toujours une dette d’études à rembourser.

 

Même si certains nouveaux parents touchent une prestation de congé parental versée par leur employeur, bon nombre d’entre eux doivent dépendre des prestations parentales de l’assurance-emploi (AE) et d’autres, notamment les travailleurs autonomes et ceux qui occupent des emplois précaires, ne touchent parfois rien du tout. Il va sans dire que de nombreux nouveaux parents subissent une chute rapide et radicale de leurs revenus, alors que le coût de la nourriture, du transport, du logement et des services publics demeurent les mêmes.

 

Dans le cadre du Programme d’aide au remboursement, les diplômés de niveau postsecondaire ne sont pas tenus de rembourser leurs prêts d’études du gouvernement avant de gagner un salaire de 25 000 $ par année. Même si ceux qui ne gagnent aucun salaire pendant un congé parental pourraient être admissibles, ceux qui doivent compter sur les prestations d’AE ne touchent que 55 % de leur revenu assuré jusqu’à un maximum de 51 300 $ par année. De nombreuses personnes tombent juste en deçà du seuil requis pour bénéficier d’une pause de remboursement.  

 

« L’ACAE veut éliminer les obstacles pour ceux qui souhaitent poursuivre des études et fonder une famille, et croit que personne ne devrait avoir à choisir entre les deux, explique la présidente du conseil d’administration de l’ACAE, Shifrah Gadamsetti. Comme l’âge moyen des Canadiens qui fondent une famille chevauche la période de remboursement des prêts d’études, nous croyons qu’il est primordial d’étendre le Programme d’aide au remboursement aux nouveaux parents. Cela aiderait les femmes, qui sont les plus nombreuses à prendre un congé parental, à poursuivre des études et à participer à la vie active ».

 

L’ACAE propose que l’on crée un volet spécial dédié aux congés parentaux dans le cadre du Programme d’aide au remboursement qui s’appliquerait automatiquement à ceux et celles qui interrompent leur emploi ou leurs études en raison d’un congé parental. Ainsi, les nouveaux parents seraient temporairement exemptés du remboursement de leurs prêts d’études et pourraient se concentrer sur leur nouveau‑né.

 

L’ACAE publiera un document d’orientation le mois prochain sur le sujet de l’aide financière aux étudiants, qui abordera cette question et d’autres obstacles financiers à la poursuite d’études postsecondaires.

 

-30-

 

À propos de l’ACAE :

Fondée en 1995, l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE) est une organisation nationale non partisane et sans but lucratif composée de 22 associations étudiantes qui représentent 255 000 étudiants de niveau postsecondaire d’un océan à l’autre. L’ACAE fait la promotion d’un système d’éducation postsecondaire accessible, abordable, innovateur et de grande qualité.

 

Personne-ressource :

Lindsay Boyd, agente des communications et des relations publiques
Courriel : communications@casa.ca
Téléphone : 613-236-3457 poste 224