Dans son discours du Trône, le gouvernement envisage d’accroître le soutien aux étudiants de niveau postsecondaire

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

OTTAWA – 16 octobre 2013 - Les étudiants du Canada incitent le gouvernement fédéral à profiter de la prochaine session législative pour favoriser l’abordabilité et l’accessibilité de l’enseignement postsecondaire. Le coût des études ne cesse d’augmenter et de nombreux diplômés se trouvent largement endettés avant même d’avoir décroché un emploi.

Dans le discours du Trône prononcé aujourd’hui, le gouvernement a reconnu l’importance du taux de chômage qui sévit chez les jeunes. « Personne n’est mieux placé que les étudiants pour comprendre les difficultés des jeunes à se frayer un chemin vers le marché de l’emploi », rappelle Jonathan Champagne, directeur national de l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAÉ). « En améliorant les mesures d’aide financière aux étudiants, nous aidons les jeunes qui sont confrontés aux écueils importants de l’intégration à la main-d’œuvre, et ce, tout en favorisant le recyclage professionnel des travailleurs plus âgés », souligne la présidente du conseil de l’ACAÉ, Amanda Nielsen.

Le gouvernement a également annoncé son intention de supprimer l’écart des prix qui persiste entre le Canada et les États-Unis. L’ACAÉ revendique l’abolition de la réglementation relative à l’importation parallèle, laquelle contribue à gonfler inutilement le prix des livres pour les étudiants canadiens. « L’élimination de cette taxe privée ne coûterait pas un sou au gouvernement, et augmenterait la valeur réelle de chaque dollar dépensé par les étudiants pour poursuivre leurs études », ajoute M. Champagne.

Par ailleurs, le gouvernement a réitéré sa volonté d’attirer un plus grand nombre d’étudiants étrangers au Canada. « À notre avis, le meilleur moyen d’y parvenir consiste à instaurer des politiques responsables axées sur les besoins des étudiants étrangers, qui déboursent actuellement jusqu’à trois fois plus cher pour étudier ici, explique Jonathan Champagne. S’ils bénéficient de meilleures perspectives d’emploi, les étudiants étrangers arriveront plus facilement à joindre les deux bouts et à nouer des relations au sein des collectivités qui les accueilleront, favorisant ainsi l’immigration. »

-30-

L’Alliance canadienne des associations étudiantes représente 300 000 étudiants regroupés au sein de 24 associations membres au pays. L’ACAÉ préconise un système d’enseignement postsecondaire accessible, abordable et de qualité supérieure.

Pour solliciter un entretien avec Jonathan Champagne, veuillez communiquer avec :

Rob LeForte
Agent des relations avec le gouvernement
Courriel : government@casa.ca
Tél. : 613-236-3457, poste 221
Cellulaire : 613-720-5726