Le Groupe d’experts sur l’emploi chez les jeunes favorise des possibilités d’emploi plus souples pour les jeunes et la fin des stages non rémunérés

OTTAWA, 8 juin 2017 – Le Groupe d’experts sur l’emploi chez les jeunes du gouvernement du Canada a publié un rapport vendredi dernier dont bon nombre des recommandations reflètent celles de l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE). Le rapport, intitulé 13 voies pour moderniser l’emploi des jeunes au Canada, comprend des recommandations visant à offrir des emplois plus diversifiés aux jeunes, à recueillir de meilleures données sur l’emploi chez les jeunes et à éliminer un grand nombre des stages non rémunérés.

 

« Nous savons que la possibilité d’acquérir une expérience de travail dans son domaine d’étude constitue l’une des meilleures façons pour les étudiants d’améliorer leur chance de décrocher un emploi stimulant après l’obtention de leur diplôme, mentionne la présidente de l’ACAE et de la SAMRU, Shifrah Gadamsetti. Si elles sont mises en œuvre, les recommandations du Groupe d’experts permettront d’offrir davantage de ces possibilités aux étudiants, facilitant du même coût leur transition vers le marché du travail. »

 

À l’instar de la recommandation formulée par l’ACAE dans son document d’orientation, Emploi et chômage chez les étudiants du Canada, le Groupe d’experts exhorte le gouvernement à élargir le programme Emplois d’été Canada afin d’offrir aux étudiants un plus vaste éventail d’emplois, tout au long de l’année, incluant des emplois à temps partiel. Cela devrait permettre aux étudiants en formation ou qui ont d’autres engagements pendant la période estivale d’accéder à des postes rémunérés dans leur domaine d’étude.

 

Le Groupe d’experts souligne également l’importance de recueillir de meilleures données sur l’emploi des jeunes.

 

Mlle Gadamsetti poursuit « il existe des lacunes importantes dans les données dont nous disposons actuellement sur l’emploi chez les jeunes et les marchés du travail; les étudiants et les décideurs restent donc assez mal informés. Nous sommes heureux de constater que le Groupe d’experts reconnaît le problème et espérons que des mesures seront prises à cet égard dans un proche avenir. »

 

Le rapport traite également des stages non rémunérés et recommande que tous ces stages, à l’exception de ceux qui font partie d’un programme universitaire ou communautaire, soient éliminés. L’ACAE demande depuis longtemps l’élimination des stages non rémunérés, car ils imposent un fardeau financier inutile aux étudiants, ne contribuent pas réellement à l’obtention d’un emploi après l’obtention d’un diplôme et ne représentent souvent qu’une façon d’exploiter les jeunes.

 

-30-

 

À propos de l’ACAE :

Fondée en 1995, l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE) est une organisation étudiante non partisane et sans but lucratif composée de 21 associations étudiantes qui représentent 250 000 étudiants de niveau postsecondaire d’un océan à l’autre. Grâce à son partenariat avec l’Union étudiante du Québec et ses 8 membres, qui représentent 77 000 étudiants, l’ACAE transmet d’une seule voix le message des étudiants au gouvernement fédéral. L’ACAE fait la promotion d’un système d’éducation postsecondaire accessible, abordable, innovateur et de grande qualité.

 

Personne-ressource :

Lindsay Boyd, agente des communications et des relations publiques
Courriel : communications@casa.ca
Téléphone : 613-236-3457 poste 224