Les étudiants constatent avec enthousiasme que davantage de placements seront offerts dans les domaines des STIM et du commerce

OTTAWA, 28 août 2017 – Plus tôt aujourd’hui, Emploi et Développement social Canada (EDSC) a publié son plan visant à offrir aux employeurs admissibles des subventions salariales pour favoriser la création de possibilités d’apprentissage par l’emploi pour des étudiants dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM), ainsi que du commerce. Les étudiants sont heureux de constater que le gouvernement fédéral joue un rôle actif dans la promotion de l’apprentissage intégré au travail et de voir que cette annonce constitue un premier pas important pour s’assurer que tous les étudiants puissent à l’avenir bénéficier de ces nouvelles possibilités. 

 

Annoncé pour la première fois dans le budget de 2016, l’investissement de 73 millions de dollars permettra d’accroître le nombre de stages coopératifs pour les étudiants dans des domaines où la demande est élevée. Les employeurs admissibles bénéficieront de subventions salariales couvrant jusqu’à 50 % du salaire versé aux étudiants dans le cadre d’emplois de grande qualité, jusqu’à un maximum de 5 000 $ par placement. En outre, le gouvernement couvrira jusqu’à 70 % du salaire, jusqu’à un maximum de 7 000 $, pour des placements d’apprentissage intégré au travail occupés par des étudiants en première année et appartenant à des groupes sous-représentés, comme les femmes dans les STIM, les étudiants autochtones, les personnes handicapées et les nouveaux arrivants.

 

« Des études ont révélé que les étudiants qui décrochent un placement de qualité dans leur domaine d’étude réussissent mieux leur transition vers le marché du travail, explique Shifrah Gadamsetti, présidente du conseil d’administration de l’ACAE. Nous croyons que ces nouveaux débouchés auront une incidence très importante sur les étudiants. Nous sommes également heureux de constater que le gouvernement offre un soutien additionnel aux étudiants qui appartiennent à des groupes historiquement sous-représentés, puisque ces derniers font face à davantage d’obstacles fondés sur une diversité de facteurs intersectoriels ».

 

Le récent document d’orientation de l’ACAE, intitulé Emploi et chômage chez les étudiants du Canada, souligne le fait que chez les jeunes de 20 à 24 ans, ceux qui appartiennent à des groupes sous-représentés, comme les jeunes autochtones, les immigrants, les membres des minorités visibles et les jeunes handicapés, accusent un taux de chômage beaucoup plus élevé que celui des autres jeunes du même groupe d’âge. Le fait d’offrir à ces étudiants de nouvelles mesures de soutien pour réussir leur transition vers des secteurs d’emploi où la demande est forte constitue un pas important vers une économie plus inclusive.

 

« Les étudiants sont heureux de voir que le gouvernement participe à la création de possibilités d’apprentissage intégré au travail dans les domaines des STIM et du commerce, et ils espèrent que ces possibilités seront également offertes aux étudiants de tous les programmes dans un proche avenir », poursuit Mme Gadamsetti.

 

-30-

 

À propos de l’ACAE :

Fondée en 1995, l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE) est une organisation étudiante non partisane et sans but lucratif composée de 21 associations étudiantes qui représentent 250 000 étudiants de niveau postsecondaire d’un océan à l’autre. L’ACAE fait la promotion d’un système d’éducation postsecondaire accessible, abordable, innovateur et de grande qualité.

 

Personne-ressource :

Lindsay Boyd, agente des communications et des relations publiques
Courriel : communications@casa.ca
Téléphone : 613-236-3457 poste 224