Les étudiants se prononcent sur les recommandations du Comité des finances pour le budget de 2014

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

OTTAWA, 9 décembre 2013- Le Comité permanent des finances de la Chambre des communes a publié son rapport intitulé Le futur que nous voulons : recommandations pour le budget 2014. Ce rapport résumait les conclusions des consultations prébudgétaires pour 2014. L’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE) a participé à ce processus de consultation en présentant des recommandations formelles au Comité, ainsi qu’en comparaissant devant lui le 6 novembre 2013.

L’ACAE est heureuse de voir que le rapport du Comité comprend l’une des recommandations de l’Alliance. La recommandation no 21 (« Que le gouvernement fédéral examine la possibilité d’exclure le revenu en cours d’études de l’évaluation des actifs des bénéficiaires du Programme canadien de prêts aux étudiants ainsi que ce qu’il en coûterait. ») a pour but d’aider les étudiants qui travaillent pendant leurs études à payer le coût de celles-ci. Plusieurs de ces étudiants comptent parmi ceux dont les besoins financiers sont les plus élevés. Selon la politique actuelle, les étudiants qui travaillent perdent un dollar en aide financière pour chaque dollar qu’ils gagnent au-delà du seuil de 100 dollars par semaine.

Le milieu de l’enseignement postsecondaire canadien est en pleine évolution. Il y a une tendance croissante vers l’incorporation de l’expérience de travail dans les programmes d’étude. Le système coopératif, les stages et les apprentissages font partie intégrante de l’enseignement, de nos jours, en plus de permettre aux étudiants de stimuler l’innovation dans leur domaine. Ces programmes offrent aux étudiants qui y participent une précieuse expérience professionnelle tout en les aidant à payer leurs frais grâce au revenu qu’ils reçoivent. L’adoption de la recommandation de l’ACAE visant l’exemption des revenus obtenus pendant les études fera augmenter le nombre de diplômés qui jouissent d’une expérience de travail et facilitera leur intégration dans l’économie canadienne.

Les étudiants du pays apprécient les améliorations récentes à l’aide financière. En janvier 2012, le gouvernement fédéral a décidé que les prêts aux étudiants à temps partiel seraient libres d’intérêt, mesure qu’il s’était engagé à adopter à la suite des efforts de l’ACAE. Le budget 2011 a augmenté le seuil de revenu hebdomadaire exempté de 50 à 100 dollars, un changement bienvenu. À long terme, l’ACAE espère qu’on cessera complètement de pénaliser les étudiants qui travaillent pour payer leurs études.

En novembre 2013, lors de sa semaine de sensibilisation annuelle, l’ACAE a tenu environ 125 rencontres avec des ministres, des députés, des sénateurs et des fonctionnaires. Les représentants de tous les partis ont bien accueilli la recommandation de l’Alliance voulant l’élimination des pénalités pour les étudiants qui ont un revenu d’emploi. Le fait que le Comité des finances ait inclus l’une des recommandations de l’ACAE constitue un premier pas encourageant. L’ACAE espère que le gouvernement fédéral suivra cette tendance en faisant complètement disparaître ces pénalités dans son budget pour 2014.