Le rapport du directeur parlementaire du budget réitère la nécessité d’investir dans les programmes d’aide financière progressive

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

OTTAWA, 6 mai 2016 – Le rapport du directeur parlementaire du budget, intitulé Dépenses fédérales pour l’éducation postsecondaire, adhère à la position de l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE) sur l’aide financière aux étudiants et souligne l’importance d’investir dans les étudiants dont les besoins sont les plus importants.

« Ce rapport réitère notre position traditionnelle sur la nécessité d’offrir une aide financière progressive directe aux étudiants et révèle, sans équivoque, les lacunes d’un système d’aide financière reposant sur les crédits d’impôt et des programmes d’épargne inefficaces », affirme Michael McDonald, directeur exécutif de l’ACAE.

Le rapport du directeur parlementaire du budget établit notamment ce qui suit :

  • Les crédits d’impôt non remboursables, comme le crédit d’impôt pour frais de scolarité, ainsi que la subvention canadienne pour l’épargne‑études, profitent de manière disproportionnée aux familles aisées et à revenus élevés;
  • La réaffectation des économies en dépenses fiscales (annulation des crédits pour études et manuels scolaires) en faveur d’une augmentation des bourses pour étudiants, de l’aide au remboursement des prêts étudiants et de l’aide à l’emploi pour les étudiants rendra probablement les études postsecondaires plus abordables pour les Canadiens dont les besoins sont les plus importants;
  • Aux termes des paramètres actuels du programme, on estime que d’ici 2020-2021, 50 % des étudiants auront des besoins qui atteindront la limite de prêt ou les dépasseront;
  • Au cours de la dernière décennie, le financement en dollars réels destiné aux étudiants autochtones a chuté, malgré une augmentation de 30 % du nombre d’étudiants admissibles;
  • Il demeure d’importantes lacunes quant à l’accès à l’aide financière pour les apprenants adultes, les étudiants à temps partiel, les étudiants ayant des personnes à charge et ceux provenant de régions rurales.

Ce rapport montre que les activités de défense des intérêts des étudiants menées par des organisations comme l’ACAE se sont révélées importantes pour mettre en lumière les inégalités du système d’aide financière aux étudiants. En outre, le rapport souligne l’importance des récents investissements annoncés par le gouvernement dans le budget de 2016. Le défi du gouvernement sera de répondre aux besoins non comblés des étudiants, qui sont en croissance constante, et de soutenir les apprenants autochtones souvent négligés par le système d’aide financière actuel.

« Ce rapport fait une évaluation pertinente du système d’aide financière destiné aux étudiants de niveau postsecondaire et cerne les problèmes qui restent actuellement sans solution dans le cadre du système d’aide financé par le gouvernement fédéral, explique M. McDonald. Pour la suite des choses, l’ACAE entend travailler avec le gouvernement pour répondre à ces besoins non comblés et s’assurer que les étudiants de tous horizons puissent accéder aux études postsecondaires. »

-30-

À propos de l’ACAE

Fondée en 1995, l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE) est une organisation nationale non partisane et sans but lucratif composée de 21 associations étudiantes qui représentent 250 000 étudiants de niveau postsecondaire d’un océan à l’autre. L’ACAE fait la promotion d’un système d’éducation postsecondaire accessible, abordable, innovateur et de grande qualité.

Pour plus d’information :
Amélie Gadient, agente des affaires publiques
Courriel : amelie@casa.ca
Bureau : 613-236-3457 poste 224
Cellulaire : 514-588-6509

 

 

Votre association étudiante est-elle prête à devenir membre?
Apprenez plus
Le rapport du directeur parlementaire du budget réitère la nécessité d’investir dans les programmes d’aide financière progressive
@CASAACAE réunit et amplifie la voix des étudiants du postsecondaire à travers le Canada. En savoir plus!